Débat sur la préparation du Conseil européen de 28-29 octobre 2010

 

Frank Engel (PPE ). - Monsieur le Président, la crise est loin d’être finie et les pays en ébullition, comme celui-ci, en témoignent. En Europe, elle me semble surtout être devenue une crise de l’intégration. En témoigne, une fois de plus, l’entente cordiale de Deauville qui torpille la méthode communautaire et reflète l’illusion de grandeur à laquelle se livrent encore quelques pays membres mais, finalement, qui est encore grand?

En 2050, il me semble que l’Europe représentera encore 6 ou 7 % de la population mondiale, avec une puissance économique en dégringolade. Est-ce en continuant de nous faire concurrence à nous-mêmes que nous allons relever les défis de la concurrence internationale, ou est-ce plutôt en nous soumettant à la discipline de la méthode communautaire et en agissant ensemble que nous pourrons relever ces défis? Pour cela, l’Europe aura besoin de moyens, de moyens nouveaux, de moyens innovants. La discussion sur les perspectives financières à venir est une bonne occasion pour en débattre et pour les dégager: en matière de recherche et de développement, en matière de service d’action extérieure aussi.

À quoi sert-il de créer un 28e corps diplomatique de l’Europe qui vienne simplement s’ajouter à ceux qui sont déjà en place sans pour autant les amoindrir? Il faudrait redonner par là aux États des marges supplémentaires pour consolider et il faut donner à l’Europe les moyens dont elle a besoin pour enfin mener une politique perceptible par les citoyens. Ils nous la demandent.

- Mercredi 20 octobre 2010


Frank Engel

Député européen

Né le 10 mai 1975, Luxembourg

Groupe du Parti Populaire Européen
(Démocrates-Chrétiens)
Membre du bureau

Luxembourg
Parti chrétien social
luxembourgeois

Biographie

Suivez Frank Engel :

  • YouTube
  • Facebook