Règlement d’exemption par catégorie dans le secteur automobile

 

Frank Engel (PPE ). – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, parlons de la réalité des distributeurs automobiles. Les concessionnaires automobiles, dans mon pays comme dans d’autres, sont inquiets face à la disproportion flagrante entre leurs moyens d’action et ceux des constructeurs. Le règlement n° l400/2002 a atténué cette disproportion. Sans lui, le secteur de la distribution automobile, déjà malmené par la crise, serait confronté à une insécurité croissante quant à ses investissements et ses orientations commerciales.

Les exigences des constructeurs envers les concessionnaires deviendront carrément insupportables et ingérables pour un grand nombre de simples garagistes. De toute manière, Monsieur le Commissaire, ce n’est pas la concurrence qui est en jeu ici. La concurrence s’apprécierait entre constructeurs automobiles et non entre concessionnaires ou entre concessionnaires et constructeurs. Ce n’est pas le garagiste du coin qui peut constituer une menace pour le libre jeu de la concurrence en Europe.

Vous parlez de domination du marché, domination potentielle. Parlons-en! Cette domination ne s’exerce pas par rapport aux constructeurs concurrents. Elle ne s’exerce pas par rapport à d’autres producteurs. Elle s’exerce entre le producteur, entre le constructeur et le distributeur de l’automobile, et cela est une réalité qui est avérée à travers toute l’Union européenne.

La Commission tient un discours scientifique de grands à un nombre énorme de tout-petits qui ne veulent qu’une chose: un peu de liberté, un peu de sécurité devant les constructeurs automobiles, dont les pratiques par rapport à leurs concessionnaires deviennent, par endroits, franchement révoltantes. C’est David contre Goliath, sauf que, cette fois-ci, la Commission semble vouloir s’assurer que c’est décidément Goliath qui gagne.

Le discours et le raisonnement à la base de l’abolition du règlement d’exemption sont faux. Ils sont erronés, ils se trompent de destinataires. Ce n’est pas en réduisant la marge d’action, la sécurité juridique et la volonté d’investissement des garagistes que l’on sert le marché intérieur, et surtout pas l’intérêt des consommateurs.

- Mercredi, 5 mai 2010


Frank Engel

Député européen

Né le 10 mai 1975, Luxembourg

Groupe du Parti Populaire Européen
(Démocrates-Chrétiens)
Membre du bureau

Luxembourg
Parti chrétien social
luxembourgeois

Biographie

Suivez Frank Engel :

  • YouTube
  • Facebook