Rapport de la commission spéciale sur la crise financière, économique et sociale (CRIS)

(Strasbourg, le 6 juillet 2011) "Ce n'est pas parce que nous disons que nous avons besoin de plus de moyens en Europe que nous devenons irréalistes. Et si ce rapport se fait fort de procurer à l'Europe les moyens dont elle a besoin, il n'en est que plus réaliste." (F. Engel) Après 2 ans de travaux, le rapport de la commission spéciale sur la crise financière, économique et sociale (CRIS), a été approuvé ce mercredi, 6 juillet par le Parlement européen avec une majorité confortable de 434 votes en faveur contre 128 et 33 abstentions. Alors que durant la première année de son mandat, la commission temporaire CRIS s'est penchée sur l'analyse des causes et des conséquences de la crise, la deuxième partie de son mandat elle s'est focalisée sur l'élaboration des recommandations politiques concrètes, en concertation étroite avec les parlements nationaux.

Au nom du PPE, Frank Engel a dû batailler vigoureusement pour faire accepter quelques vérités, dont notamment la nécessité impérative de doter l'Union européenne d'un budget suffisamment important pour offrir à l'euro un véritable espace budgétaire au niveau de l'organisation politique auquel il est émis. Le volume du budget européen devrait donc atteindre entre 2,5 à 10% du RNB, chiffres avancés dans un rapport de 1977 (McDougall) qui avait étudié les conditions à réunir afin de réaliser le Plan Werner. Alimenté par des ressources propres, ce budget européen permettrait de rationaliser les dépenses publiques européennes et parvenir à une meilleure allocation des ressources fiscales, notamment par le biais d'une meilleure répartition des compétences entre échelons européen et national. Comme le souligne Frank Engel, "l'érosion des souverainetés nationales existe et elle (Union européenne) sert à combler les défaillances de souveraineté nationale". D'ailleurs, il rappelle également qu'il faut "avoir le courage de dire la vérité: le problème, ce n'est pas les citoyens de l'Europe, qui ne voudraient pas plus d'Europe; le problème, c'est l'ensemble de ces acteurs politiques, qui continuent de faire croire aux Européens qu'on pourrait faire tout cela sans l'Europe, et que c'est l'État-nation qui sera capable de résoudre tous les problèmes. C'est l'Europe qui saura résoudre ces problèmes, ce n'est pas l'État-nation qui saura le faire. Nous aurons besoin de plus d'Europe, et ce rapport montre le chemin dans ce sens et nous dit comment y arriver."


Frank Engel

Député européen

Né le 10 mai 1975, Luxembourg

Groupe du Parti Populaire Européen
(Démocrates-Chrétiens)
Membre du bureau

Luxembourg
Parti chrétien social
luxembourgeois

Biographie

Suivez Frank Engel :

  • YouTube
  • Facebook